•  

     

     

    deja le 10

     

    "Combien j'aime admirer ta beauté féline

    Ange sublime qui d'amour me rend fou

    Regarde mon âme, sa source est cristalline

    Ma douce, je t'aime vraiment plus que tout

    Illumine ma route de ta parure divine

    Trésor de ma vie, inestimable bijou

    Accepte mon coeur qui devant ta grâce s'incline..."

     X inconnu ?

     

    C'est si gentil !!!

     

     

     


    43 commentaires
  •  

    [extrait]

     

    Oui, si j'étais femme, aimable et jolie, 
    Je voudrais, Julie, 
    Faire comme vous ;
    Sans peur ni pitié, sans choix ni mystère, 
    A toute la terre 
    Faire les yeux doux.

     

     samedi

    Je voudrais n'avoir de soucis au monde 
    Que ma taille ronde, 
    Mes chiffons chéris,
    Et de pied en cap être la poupée 
    La mieux équipée 
    De Rome à Paris.

     

     samedi

     

     Quand on est coquette, il faut être sage. 
    L'oiseau de passage 
    Qui vole à plein coeur
    Ne dort pas en l'air comme une hirondelle, 
    Et peut, d'un coup d'aile, 
    Briser une fleur.

    Alfred de Musset.

     

     

     - Conseils à une parisienne ...


    32 commentaires
  •  

     

     

     

    [extrait]...

    Il est une liqueur, au poëte plus chère,
    Qui manquait à Virgile, et qu'adorait Voltaire ;
    C'est toi, divin café, dont l'aimable liqueur
    Sans altérer la tête épanouit le coeur.

     

     Divin Café !

     


    Aussi, quand mon palais est émoussé par l'âge,
    Avec plaisir encor je goûte ton breuvage.

    Jacques Delille.

     

     

     Divin Café !


    31 commentaires
  •  

     A vloir

     

    Pas d’éperon ni de cravache,
    N’est-ce pas, Maîtresse à poil gris…
    C’est bon à pousser une vache,
    Pas une petite Souris.

    Pas de mors à ta pauvre bouche :
    Je t’aime, et ma cuisse te touche.
    Pas de selle, pas d’étrier :
    J’agace, du bout de ma botte,
    Ta patte d’acier fin qui trotte.
    Va : je ne suis pas cavalier…

     

    — Hurrah ! c’est à nous la poussière !
    J’ai la tête dans ta crinière,
    Mes deux bras te font un collier.
    — Hurrah ! c’est à nous le hallier !

    — Hurrah ! c’est à nous la barrière !
    — Je suis emballé : tu me tiens —
    Hurrah !… et le fossé derrière…
    Et la culbute !… — Femme tiens !!

    Tristan Corbière

     

    Poésie Animale ...


    49 commentaires